Vulgarisation des objectifs du Projet « ReVaCiPRe » à  Zè et Toffo : ALCRER et AFASOPS échangent avec les autorités communales, les jeunes et les femmes

Vulgarisation des objectifs du Projet « ReVaCiPRe » à Zè et Toffo : ALCRER et AFASOPS échangent avec les autorités communales, les jeunes et les femmes

Après le lancement de ses activités par son comité de pilotage, la mise en œuvre du Projet Restauration des Valeurs Citoyennes et la Promotion de la Redevabilité chez les femmes et les jeunes (ReVaCiPRe) est entrée dans sa phase active. Ainsi, l’Ong ALCRER et Afasops-Bénin ont débuté le mercredi 13 février, une tournée dans les trois communes de l’Atlantique retenues pour la mise en œuvre dudit projet.

Au cœur de cette descente de terrain, la prise de contact avec les cibles retenues dans le cadre du projet. Ainsi, au cours des deux premiers jours, les membres du comité de pilotage du projet se sont rendus à Toffo et à Zè, deux des trois communes concernées par le projet. Le vendredi 15 février sera dédié aux séances de prises de contact avec les cibles de la commune de So-ava.

Au cours de ces descentes, les membres du comité ont échangé avec des membres des Cellules de Participation Citoyenne (CPC), des membres d’associations de coiffeurs et coiffeuses et des couturières. Ces derniers ont fait part de leur intérêt pour cette initiative des deux organisations de promotion du civisme et de la morale surtout qu’elle concerne une problématique auxquelles elles sont confrontées chaque jour dans leurs différents ateliers.

Après les séances avec les coiffeuses et couturières de la commune de Toffo qui a enregistré la présence du Directeur Exécutif de l’ONG ALCRER, Martin Vihoutou ASSOGBA, cap a été mis dans la journée du jeudi 14 février sur la mairie de Zè pour une audience avec le maire Joseph Dangbenon. Il a été question de remercier l’autorité communale pour son appui et de l’informer de la mise en œuvre des activités de terrain dans les jours à venir.

Saluant cette démarche de l’ONG ALCRER et de son partenaire, AFASOPS-Bénin, le maire Joseph DANGBENON a fait observer que « les élèves font trop de désordres de nos jours dans les collèges. De tels projets viennent à point nommé pour les renforcer afin qu’ils cultivent de bonnes valeurs sociales ». Aussi, a-t-il, rassuré la délégation conduite par la présidente de AFASOPS-Bénin, Mme Rosalie AGUIAH de son soutien indéfectible pour le succès de ce projet de douze mois dans sa commune.

Après cette étape, la délégation du projet ReVaCiPRe est attendue ce vendredi 15 février 2019 dans la commune pour le même exercice avec les autorités communales ainsi que les femmes et les jeunes.