Finances locales : Le Programme PartiCiP 2 promeut le budget participatif, vif engouement au sein des élus

Finances locales : Le Programme PartiCiP 2 promeut le budget participatif, vif engouement au sein des élus

Depuis le 06 au 16 août 2018, une douzaine d’équipes de facilitateurs du budget participatif sillonnent les communes du Bénin pour échanger avec les élus locaux et les cadres de l’administration communale sur le Budget Participatif (BP). A l’entame de plaidoyers, les élus manifestent un vif intérêt à faire bénéficier à leurs communes cette approche promue au Bénin par le Programme PartiCiP 2 et déjà en vogue dans plusieurs pays à travers le monde.

Le budget participatif est un processus de démocratie directe et représentative, par lequel les populations décident de l’affectation de tout ou d’une partie des ressources publiques disponibles pour la réalisation des services de base. Il permet une meilleure gestion des affaires locales à travers la réduction des coûts de mise en œuvre de projet par la participation communautaire et renforce la transparence et la performance des collectivités locales.

C’est pour informer les élus locaux et cadres de l’administration communale sur les tenants de cette approche et susciter son expérimentation dans les communes du Bénin que le Programme PartiCiP 2, financé par les Pays-Bas et mis en œuvre par l’ONG ALCRER et Social Watch Bénin ont décidé d’initier des séances d’échanges dans les communes d’intervention du Programme.

Ainsi, selon les explications données par le Coordonnateur national du Programme PartiCiP 2, Koami Gouton, « il s’agit d’informer les maires, adjoints aux Maires et Chefs d’Arrondissement ainsi que les Secrétaires Généraux (SG), Chefs Services Affaires Financières et Chefs Services Politique de Développement Local (CSPDL) de l’administration communale sur la démarche du Budget Participatif et d’éclairer les autorités communales aux fins de délibérer sur le BP en vue de son expérimentation dans l’élaboration du Budget communal en 2018.

Ainsi, plusieurs facilitateurs du Budget Participatif formés par les soins de l’Organisation Internationale pour la Démocratie Participative (OIDP) conformément à l’approche conjointe stabilisée avec Onu Habitat, CGLUA et l’OIDP animent avec les élus et les cadres des séances de plaidoyer afin de faire du Bénin un terrain d’expérimentation du budget participatif déjà en vogue dans plusieurs pays à travers le monde et surtout africains tels que le Mali et le Sénégal.

Pour le Coordonnateur Koami Gouton, l’adhésion des élus à la mise en œuvre de cette approche est d’autant plus importante que le budget participatif découle des ressources de la commune.

Aussi, ces séances d’échanges permettent-elles d’inviter les élus à manifester leur entière adhésion au BP par une affirmation de la volonté politique matérialisée par une délibération favorable du conseil communal.

Déjà de Ouèssè à Lalo en passant par Ifangni, Comè, Kérou, Tanguiéta, Bassila, Ouaké, Savè, Abomey, Aplahoué, Athiémé, Matéri, Adjohoun…les élus ont exprimé de un vif engouement pour la mise en œuvre du BP dans leur commune en raison notamment des nombreux avantages qu’il présente tels que l’amélioration du niveau de recouvrement des impôts, taxes locales et une amélioration des recettes locales en général mais aussi la forte implication des citoyens dans la gestion des affaires publiques locales.

Il est à noter que ces plaidoyers préparent la phase pilote du Budget Participatif dans certaines communes qui s’engageront effectivement pour la Budgétisation Participative dont cinq (05) appuyées par le Programme PartiCiP 2.