Évaluation citoyenne à KLOUEKANMEY : PartiCiP mobilise acteurs de l’école et élus locaux pour la réhabilitation des infrastructures scolaires

Évaluation citoyenne à KLOUEKANMEY : PartiCiP mobilise acteurs de l’école et élus locaux pour la réhabilitation des infrastructures scolaires

A l’initiative de la Cellule de Participation Citoyenne (CPC), les locaux de la mairie de Klouékanmey ont servi de cadre à une évaluation citoyenne portant sur l’aménagement du groupe A dudit établissement. Plusieurs élus locaux dont le maire de la commune, les parents d’élèves et les apprenants ont rehaussé de leur présence cette activité qui a permis aux participants de poser des diagnostics et de prendre des engagements.
A l’instar de plusieurs communes à travers le pays, Klouékanmey souffre du manque d’infrastructures de qualité et en quantité dans le domaine scolaire. C’est le cas au niveau du Complexe scolaire Ehouzou de cette commune située dans le département du Couffo. C’est donc interpellée à l’issue de plusieurs descentes par cette situation qui affecte la qualité de l’apprentissage dans cette école construite aux lendemains de l’indépendance que la Cellule de participation citoyenne a pris l’initiative, en collaboration avec les autorités communales, d’organiser cette évaluation citoyenne en vue de l’aménagement du groupe A de cet établissement primaire. A l’ouverture de cette activité, le représentant de la Coordination du Programme de participation citoyenne aux politiques publiques locales (PartiCiP), Sabin Hountada s’est réjouit de la mobilisation suscitée par cette séance destinée à favoriser le dialogue entre élus et populations dans la perspective de parvenir à des approches de solutions durables pour le bien-être des populations. « La CPC est un outil d’accompagnement des collectivités locales dans le processus de développement. Son rôle est de servir d’interface entre les élus et les administrés pour une gestion apaisée et participative de la commune », a-t-il précisé à cette occasion avant d’exhorter les populations à s’acquitter de leurs taxes et impôts afin de contribuer à la construction des ouvrages scolaires. Procédant à l’ouverture de la séance, le maire Togbévi Honfin a témoigné sa gratitude à l’Ong ALCRER et Social Watch Bénin pour les interventions de qualité et le dévouement de la CPC aussi bien dans l’information et la sensibilisation des populations, le contrôle des chantiers qu’à la participation aux différentes réflexions sur le développement local. Il a assuré de la disponibilité du conseil communal à collaborer davantage avec la CPC locale dont il a loué les résultats depuis leur installation dans le cadre de la mise en œuvre du Programme PartiCiP. A la suite de l’autorité communale, la parole a été donnée aux représentants des élèves du complexe scolaire Ehouzou pour mettre en relief les difficultés rencontrées dans le cadre de leur apprentissage. De leurs témoignages, il ressort de nombreux problèmes dans cet établissement scolaire au nombre desquels les toitures en décrépitude, l’insuffisance de mobiliers tels que les tables-bancs ainsi que d’espaces pour accueillir tous les apprenants ; toute chose qui nécessite des mesures urgentes pour soulager les apprenants ainsi que les enseignants. Cet appel à l’action lancé par les enfants est reçu par la première autorité communale qui s’est engagé à œuvrer pour la prise en compte des doléances exprimées. Il n’a pas manqué de remercier la CPC pour avoir permis, à travers cette séance, de toucher du doigt a réalité de cet établissement scolaire avant de plaider pour l’appui du Programme PartiCiP dans la mobilisation des partenaires au développement en vue de pallier ce problème. Au terme de cette séance, un plan de reforme et de suivi a été élaboré par les parties prenantes pour traduire dans la réalité les engagements pris au cours de la séance.