COMMUNIQUE N°5 SUR LE SUIVI CITOYEN PAR LES CELLULES DE PARTICIPATION CITOYENNE (CPC) DE LA RIPOSTE NATIONALE CONTRE LE COVID-19 AU BÉNIN

COMMUNIQUE N°5 SUR LE SUIVI CITOYEN PAR LES CELLULES DE PARTICIPATION CITOYENNE (CPC) DE LA RIPOSTE NATIONALE CONTRE LE COVID-19 AU BÉNIN

COMMUNIQUE N°5 SUR LE SUIVI CITOYEN PAR LES CELLULES DE PARTICIPATION CITOYENNE (CPC) DE LA RIPOSTE NATIONALE CONTRE LE COVID-19 AU BENIN

Dans la semaine du lundi 11 au vendredi 15 mai 2020, l’ONG ALCRER a poursuivi la collecte des données dans le cadre de la mise en œuvre de son dispositif de veille citoyenne sur la riposte nationale contre le COVID-19.

Elle intervient dans la semaine au cours de laquelle les mesures liées au cordon sanitaire ont été levées ; ce qui a entraîné un réajustement du dispositif de suivi qui intègre de nouveaux indicateurs liés au respect de distanciation sociale lors de la campagne électorale et de la reprise des classes.
La collecte s’est effectuée dans 18 communes grâce à l’implication des Cellules de participation citoyenne (CPC). Les données traitées et analysées ont permis de dégager les constats majeurs ci-après :

Mesure 1 : Obligation pour les employeurs, sur les lieux de travail, d’installer le dispositif de lavage des mains
Dans les communes parcourues par les CPC, cette mesure est plus ou moins bien respectée dans 14 communes et très partiellement respectées dans 4 communes. Parfois, certains services disposent du dispositif mais qui n’est pas fonctionnel parce qu’il manque d’eau ou de savon. Souvent, il n’y a personne autour du dispositif pour s’assurer qu’il est effectivement utilisé.

Mesure 2 : Obligation pour les partis politiques, lors des activités politiques regroupant plusieurs personnes, d’installer le dispositif de lavage des mains
Dans les 18 communes parcourues, les CPC ont observé que cette mesure n’a été respectée que dans 2 communes (Ouidah et Bassila) ;
elle est partiellement respectée dans 3 communes et elle n’a pas été du tout respectée dans 13 communes où des meetings ont été organisés sans mise en place d’un dispositif de lavage des mains.

Mesure 3 : Obligation pour les partis politiques lors des activités politiques de faire respecter la distance d’un (1) mètre minimum entre participants
Les CPC ont constaté que, dans 11 communes, que la distanciation sociale n’a pas du tout été respectée pendant les réunions et meetings politiques. Cette mesure est passablement respectée dans 6 communes. En revanche, les meetings politiques observés dans la commune de Bassila ont été exemplaires.

Mesure 4 : Obligation de porter le masque de protection dans toutes les activités politiques
Le respect du port systématique des masques est encore peu effectif en dehors des communes de l’ex-cordon sanitaire.

Dans 5 communes, cette mesure est respectée de façon satisfaisante lors des réunions et meetings politiques.
Elle est passablement respectée dans 10 communes. Dans les communes de Sakété, Sô-Ava et Bantè, les CPC ont observé une très faible application de l’obligation du port de masques pendant les activités politiques liées à la campagne électorale.

Mesure 5 : Obligation de porter le masque de protection dans toutes les activités politiques

Le respect du port systématique des masques est encore peu effectif en dehors des communes de l’ex-cordon sanitaire.
Dans 5 communes, cette mesure est respectée de façon satisfaisante lors des réunions et meetings politiques.

Elle est passablement respectée dans 10 communes. Dans les communes de Sakété, Sô-Ava et Bantè, les CPC ont observé une très faible application de l’obligation du port de masques pendant les activités politiques liées à la campagne électorale.

Mesure 6 :

Obligation pour les écoles, collèges et lycées, d’installer le dispositif de lavage des mains devant les salles de classe

Les CPC ont constaté que, dans 10 communes, les établissements scolaires ont installé des dispositifs de lavage des mains devant les salles de classes. Cette mesure est partiellement respectée dans les établissements de 7 communes. En revanche dans la commune de Tori-Bossito, la plupart des écoles et collèges sillonnés n’ont pas du tout installé de dispositif de lavage des mains.

Mesure 7 :

Obligation pour les écoles, collèges et lycées de faire respecter la distance d’un (1) mètre minimum entre les apprenants

Les CPC ont observé un bon respect de la distanciation sociale dans 9 des 18 communes sillonnées. Cette mesure a été passablement respectée dans les écoles et collèges dans 4 communes.

Dans 5 communes (Djakotomey, Natitingou, Sô-Ava, Bantè, Abomey-Calavi), la distanciation sociale n’a pas été du tout respectée.

Mesure 8 :

Obligation de port systématique de masque de protection pour tous les usagers des écoles, lycées et collèges

Dans les établissements scolaires de 12 communes sillonnées, les CPC ont constaté que, cette mesure est globalement bien respectée. Elle est passablement respectée dans 5 communes pendant que dans la commune de Natitingou, les CPC ont observé dans la plupart des établissements que la mesure liée au port de masque est très faiblement respectée.

Mesure 9 : Obligation pour les employeurs sur les lieux de travail de faire respecter la distance d’un (1) mètre minimum entre employés

Dans 9 des 18 communes sillonnées par les CPC, celles-ci ont constaté que, cette mesure est globalement bien respectée dans les services. Elle est passablement respectée dans 5 communes pendant que dans 4 communes, les CPC ont fait des constats de violations massives de ladite mesure.

Mesure 10 : Limitation du nombre de passagers à bord des taxis et embarcations à trois (03) au maximum.

Cette mesure est globalement bien respectée dans 12 des communes sillonnées par les CPC contre 5 communes où elle est partiellement respectée. Dans la commune de Bantè, il a été observé des taxis transportant plus de trois passagers.

Recommandations

Sur la base des constats effectués par les CPC dans les communes, l’ONG ALCRER recommande les mesures ci-après pour améliorer la riposte nationale contre la pandémie du coronavirus au bénin :

Améliorer la mise à disposition de masques à tous les élèves du primaire et du secondaire

Veiller à disposer dans les établissements scolaires les tables-bancs de sorte à respecter scrupuleusement la distanciation

Poursuivre la sensibilisation des populations et des responsables à divers niveaux au respect des mesures de protection contre le coronavirus

Poursuivre l’effort de solidarité nationale en faveur des entreprises en difficultés et des couches défavorables

Actions menées par les CPC

Au cours de la semaine du 11 au 15 mai 2020, les CPC, en marge du suivi citoyen de la mise en œuvre des mesures contre le coronavirus, ont conduit plusieurs activités de sensibilisation des populations dans le cadre du respect strict des mesures barrières. Elles ont ainsi sillonné plusieurs écoles le jour de la reprise des cours le lundi 11 mai 2020 pour sensibiliser les enseignants et les élèves.

Ces sensibilisations ont aussi eu pour cibles les populations et responsables de services publics ou privés, des patrons des centres d’apprentissage.

Elles ont également sollicité les radios partenaires pour animer des émissions de sensibilisation, de diffusion de communiqués et divers autres messages relatifs à l’observance des mesures barrières lors des élections communales et municipales du dimanche 17 mai 2020.

A cette occasion, les autorités communales ainsi que celles en charge de l’organisation des élections ont été interpellées pour que soient mises en place les mesures devant favoriser la bonne tenue des élections sans risque de contamination pour les populations.

A titre d’illustration, la CPC d’Allada a organisé une émission radio interactive sur la Radio Ilema le jeudi 14 mai 2020 à 10h avec la participation du Directeur Départemental de la Santé des Collines et la Chargée de Mission du Préfet des Collines sur le thème : « Le Covid-19 dans ses aspects ». Cette émission a consisté à mettre en lumière les symptômes de la maladie, les mesures barrières à observer et sur les comportements citoyens à respecter pour une élection apaisée le dimanche 17 mai 2020.

Enfin, il faut mentionner que, dans la semaine précédant la période de référence, la CPC de Kpomassè a signalé, en collaboration avec la population, un jeune homme rentré de Lomé (Togo) et entré clandestinement à Gbétozo dans l’arrondissement de Tokpa-Domé. Grâce à cette alerte, l’équipe médicale de la zone sanitaire de Ouidah-Kpomassè-Tori-Bossito s’est déplacée pour investiguer. Le jeune a été immédiatement mis en quarantaine. A l’issue du test de dépistage, il a été déclaré positif ainsi que neuf personnes de son entourage. Ils ont été référés au centre de traitement d’Allada le 6 mai 2020.

Fait à Cotonou, le 15 mai 2020.

La Direction exécutive de l’ONG ALCRER