COMMUNIQUE N°3 SUR LE SUIVI CITOYEN PAR LES CELLULES DE PARTICIPATION CITOYENNE (CPC) DE LA RIPOSTE NATIONALE CONTRE LE COVID-19 AU BÉNIN

COMMUNIQUE N°3 SUR LE SUIVI CITOYEN PAR LES CELLULES DE PARTICIPATION CITOYENNE (CPC) DE LA RIPOSTE NATIONALE CONTRE LE COVID-19 AU BÉNIN

Dans le cadre de la mise en œuvre de son dispositif de veille citoyenne sur la riposte nationale contre le COVID-19, l’ONG ALCRER, dans la semaine du lundi 20 au vendredi 24 avril 2020, a collecté, grâce à l’implication des Cellules de participation citoyenne (CPC), des données sur la mise en œuvre des mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie . La collecte s’est effectuée dans 26 communes dont 86% appartiennent au cordon sanitaire et 14% sont en dehors.
Les données traitées et analysées ont permis de dégager les constats majeurs suivants :

Mesure 1 : Interdiction d’entrer et de sortir de l’espace du corridor sanitaire
Cette mesure est globalement bien respectée dans 13 des 26 communes sillonnées par les CPC. Dans les autres communes, les CPC ont constaté que les usagers de la route contournent les barrières érigées par les postes de la police républicaine et prennent par des passages illicites en complicité avec les riverains.

Mesure 2 : Interdiction de circulation des bus et minibus de transport en commun de personnes dans l’espace du cordon sanitaire (Exclusivement pour les communes du cordon sanitaire)
Dans l’ensemble des communes du cordon sanitaire qu’elles ont sillonnées, les CPC ont constaté que cette mesure est globalement bien respectée.

Mesure 3 : Fermeture des bars, des discothèques et autres lieux de réjouissance dans l’espace du cordon sanitaire
Les CPC ont constaté que, dans 16 des 26 communes sillonnées par les CPC, les bars, les discothèques et autres lieux de réjouissance dans l’espace du cordon sanitaire sont bel et bien fermés. Dans 8 communes, cette mesure est partiellement respectée. Elle n’est pas du tout respectée dans 2 des communes. Dans ces dernières, certains bars demeurent ouverts clandestinement et certains centres de jeux (LOTO STAR) continuent de drainer du monde. Par exemple, dans la commune de Bonou, notamment dans les arrondissements de Bonou centre, Atchonsa, Affamè et Hounviguè, il a été constaté l’ouverture de plusieurs buvettes.

Mesure 4 : Obligation pour les employeurs, sur les lieux de travail, d’installer le dispositif de lavage des mains
Les CPC ont constaté que dans 20 des 26 communes sillonnées par les CPC, cette mesure est respectée contre 6 où des violations de ladite mesure ont été constatées notamment les services marchands et de nombreux ateliers d’artisans.

Mesure 5 : Obligation de porter le masque de protection
Les CPC ont fait le constat, dans la rue et lieux publics, que l’obligation de porter le masque de protection est globalement respectée dans 13 communes. Dans 11 des communes, la mesure est partiellement respectée pendant qu’elle n’est pas respectée dans 2 communes (Cotonou, Savalou). On note un relâchement dans l’application de cette mesure. En général, les piétons ne s’y conforment pas. Sur les motos et dans les voitures, certains ont le masque mais le laissent sous le menton. Il est constaté que même les Forces de l’ordre, dans le leur véhicule de patrouille ne portent pas le masque ou le portent au menton. Parfois, le même masque est utilisé sur plusieurs jours par « défaut de moyens » pour s’en procurer, selon des témoignages collectés.
Aussi, est-il est observé quelques poches de résistance ou de réticence face à l’utilisation des masques notamment les masques importés dont la qualité a été mise en en doute.

Mesure 6 : Limitation du nombre de passagers à bord des taxis et embarcations à trois (03) au maximum
Cette mesure est respectée dans 16 des communes sillonnées par les CPC contre 7 des communes où elle est partiellement respectée. Dans 2 des communes (Dogbo et Lalo), certains conducteurs de véhicules de transport en commun continuent allègrement de prendre plus de trois passagers et les conducteurs de taxis moto continuent de prendre plus d’une personne.

Recommandations
Au vu de ce tableau sur le niveau de mise en œuvre des mesures édictées dans le cadre de la lutte contre la pandémie du covid-19, l’ONG ALCRER fait les recommandations ci-après :
1. Veiller à ce que les Forces de l’ordre et les autorités publiques donnent l’exemple du port du masque.
2. Renforcer le dispositif de suivi du respect des mesures et accroître la sensibilisation des populations sur la distanciation sociale et le port de masque.
3. Accentuer les contrôles et patrouilles dans les lieux à forte affluence pour procéder à la dispersion des attroupements.
4. Renforcer la solidarité nationale à travers une mobilisation accrue de dons de kits de protection et kits alimentaires en faveur des populations vulnérables.
5. Rendre effectif le dispositif de répression des actes de violation des mesures mises en place pour contenir l’infection au covid-19.
6. Sensibiliser les populations sur la qualité des masques importés et sur la sécurité qu’ils offrent aux populations.
7. Prendre des mesures hardies pour lutter contre la morosité économique.
8. Instaurer des patrouilles régulières le long des rives des plans d’eau pour éviter les traversées clandestines.
9. Mettre à contribution les personnes guéries dans le cadre de la sensibilisation de la population.
10. Organiser des séances de sensibilisation sur les parcs auto-moto au profit des transporteurs (Taxi et Zémidjan) sur les mesures barrières et de réduction de la mobilité.

Actions menées par les CPC
En marge du suivi citoyen de la mise en œuvre des mesures, les CPC ont mené des actions d’informations et de sensibilisations à l’endroit des populations pour un changement de comportements. Elles se sont ainsi investies dans l’animation d’émissions radiophoniques sur l’adoption des mesures barrières préconisées par les autorités sanitaires. Certaines CPC assistent les unités de la Police républicaine dans les actions engagées dans le cadre de la réduction de la mobilité et du port de masque. De nombreuses CPC effectuent des sensibilisations porte-à-porte, dans les marchés, au niveau des feux tricolores, etc. pour la réduction des risques de propagation du virus.

Fait à Cotonou, le 24 avril 2020.
La Direction exécution de l’ONG ALCRER