Budget de l’Etat, gestion  2019 : Alcrer et les OSC exposent leurs observations et recommandations aux députés

Budget de l’Etat, gestion 2019 : Alcrer et les OSC exposent leurs observations et recommandations aux députés

Dans le cadre des audiences publiques en commission ouvertes aux organisations et experts de la Société civile, l’ONG ALCRER, Social Watch Bénin et plusieurs autres OSC partenaires dans le cadre su suivi budgétaire étaient face aux députés membres de la Commission des finances et des échanges de l’Assemblée nationale à Porto-Novo ce lundi 05 novembre.

À l’entame de la séance à laquelle ont pris part une trentaine de députés membres de diverses commissions du parlement, le président de la Commission des finances, Raphaël Akotègnon s’est félicité de l’intérêt manifesté par les OSC depuis plusieurs années pour cet exercice de collecte des préoccupations des citoyens portées par la Société civile. « Nous vous remercions de venir partager avec nous votre regard sur le projet de budget », s’est-il félicité.

Dans ses propos introductifs, le Président du CPS/PartiCiP 2 et Directeur Exécutif de l’ONG ALCRER, Martin Vihoutou Assogba a salué à travers cet exercice annuel, et au nom des OSC impliquées dans le suivi budgétaire,  » le souci d’information et d’écoute des citoyens qui est entretenu depuis plusieurs années par l’Assemblée nationale « .

La mobilisation des OSC pour la tenue de cette activité est l’expression, à ses yeux, de l’engagement des OSC Béninoises pour le vote d’un budget prenant en compte les attentes des citoyens mais aussi en adéquation avec les exigences du devéloppement.

Car, fera-t-il observer,  » la gouvernance démocratique suppose une Société civile active, à même d’interpeller les pouvoirs publics et de proposer des modes différents de participation à la gouvernance politique et économique de la nation ».

« S’il est un sujet de grande préoccupation pour les acteurs non étatiques au cours de l’année qui s’achève, c’est l’affaiblissement de la prérogative constitutionnelle de l’Assemblée nationale relative au contrôle de l’action gouvernementale », a fait observer pour sa part la Présidente de Social Watch Bénin et Vice-Présidente du CPS/PartiCiP 2, Blanche SONON.

Elle a ensuite mis en relief plusieurs points de faiblesse dans l’exécution du budget de l’Etat au cours des années antérieures. Il en est ainsi de la non mise en oeuvre des mécanismes d’annulation des crédits non consommés, l’exécution de dépenses en absence de réalisation de recettes pour certains comptes d’affectation, le nom report des soldes des comptes spéciaux du Trésor des années antérieures, la non imputation des recettes dites affectées dans le budget de l’Etat, l’augmentation préoccupante des dépenses de personnel non reparties…

Au nombre des points de satisfaction, les OSC ont mentionné, entre autres, l’exoneration des droits et taxes de douane et de la TVA sur le matériel informatique, la réduction de la taxe professionnelle synthétique de 400.000 francs à 150.000 francs…

Dans la perspective de mettre réellement le budget au service du devéloppement effectif du Bénin, les OSC ont recommandé plusieurs mesures au gouvernement en 2019.

Il en est ainsi de l’amélioration des performances de l’Assemblée nationale en matière de contrôle de l’action gouvernementale, la création d’un FADEC affaires sociales pour améliorer l’appui de proximité aux plus démunis, inscrire une ligne budgétaire pour le remboursement des frais de prestation de soins, accroître la part des dépenses consacrées au secteur agricole dans les dépenses générales de l’Etat à au moins 10%, poursuivre l’opérationnalisation de la reforme foncière…

A l’issue de l’exposé des observations et recommandations de ALCRER, Social Watch Bénin et de leurs partenaires dans le suivi budgétaire relatives au budget de l’Etat, gestion 2019, les députés ont félicité les OSC pour leur remarquable contribution au développement du Bénin. « Je tiens à vous exprimer mes félicitations pour la qualité du travail réalisé », a ainsi confié le premier vice-Président de l’Assemblée nationale, Eric Houndété.

Ce sentiment de fierté est repris par les députés Adam Bagoudou, Orden Alladatin, Nouréini Atchadé, Abdoulaye Gounou, Patrice Nobimé, Alexis Agbelessessi, Isidore Zinsou…qui ont tous reconnus aux OSC l’importance de leur rôle dans le processus de devéloppement et de consolidation de la Démocratie au Bénin.
 » Nous avons beaucoup d’attentes vis-à-vis de la Société civile mais nous ne nous interrogeons pas souvent sur les moyens dont elle dispose pour accomplir ses missions », dira le député Bagoudou en saluant le sens de sacrifice des acteurs de la Société civile.

Il est à noter qu’à l’issue de leur passage devant les députés, les acteurs de la Société civile ont animé une conférence de presse au cours de laquelle le contenu du document de plaidoyer a été porté à la connaissance des hommes des médias.