Audience publique de reddition de comptes : L’ONG ALCRER promeut la bonne gouvernance locale à Zogbodomey

Audience publique de reddition de comptes : L’ONG ALCRER promeut la bonne gouvernance locale à Zogbodomey

En collaboration avec la Cellule de Participation Citoyenne (CPC), le Conseil Communal de Zogbodomey a organisé ce jeudi 16 février 2017 sa première audience publique de reddition de comptes depuis son installation en Septembre 2015. Avec pour thème central « l’Education, un droit pour tous », cette séance a connu la présence effective de l’Ambassade des Pays-Bas au Bénin, celle du président de l’Ong ALCRER, du coordonnateur national de Social Watch, du représentant de la GIZ au Bénin ainsi que celle des administrés.
La reddition de comptes est un exercice de bonne gouvernance consistant pour le gestionnaire public à rendre compte de ses activités à ses mandants. Cette exigence de la Démocratie participative crée les conditions pour le développement local et favorise un climat de confiance entre citoyens et élus locaux. C’est donc pour rester en phase avec cet impératif que le Conseil Communal de Zogbodomey de concert avec la Cellule de Participation Citoyenne (CPC) a décidé d’ouvrir le bal des séances publiques destinées à faire le point des réalisations faites en 2016 dans le secteur de l’Education compte tenu des résultats catastrophiques enregistrés durant l’année scolaire 2015-2016. Les administrés de la ville de Zogbodomey ont, suite à l’appel lancé par la CPC sur la radio locale et par divers autres moyens de communication, massivement fait le déplacement ce 16 février 2017 pour assister à la première audience publique de reddition de compte dans leur commune. A cette occasion, le coordonnateur communal de la CPC a rappelé le contexte et la justification de cette séance. Pour sa part, le maire de Zogbodomey, David Zinsou TOWEDJE a présenté les réalisations faites dans le secteur de l’Education. Ainsi, il a noté le bouclage de plusieurs chantiers.
Il s’agit, entre autres, de 13 modules, de 03 classes plus un bureau, un magasin et des équipements d’une part, et d’autre part de 06 modules de 02 classes plus un bureau, un magasin et des équipements. Des chantiers sont également en cours et concernent 03 modules de trois classes et 03 modules de deux classes. Mis à part les infrastructures scolaires, des actions ont été menées dans le cadre de la promotion de l’éducation et de l’alphabétisation. Dans ce cadre, il y a eu la prise en charge de la pension des cinq meilleures filles au CEP de 2013 et de 2015 qui ont toutes été inscrites au Lycée Houffon d’Abomey. Du coup, cela concrétise l’objectif de promouvoir l’excellence chez les filles. David Zinsou TOWEDJE a également indiqué le payement depuis ce 1er janvier 2016, de l’allocation prévue pour les animateurs des centres où sont organisés les Programmes de Cours Accélérés (PCA). Cette mesure permet de donner une seconde chance aux enfants non scolarisés ou qui sont déscolarisés. Il faut souligner que les élèves candidats au Bac se sont vus établir gratuitement leur carte d’identité nationale, et, qu’avec l’appui de l’Ong Aldipe que des séances de Travaux Dirigés (TD) ont été organisées pour les élèves qui sont candidats aux différents examens. Le Maire de Zogbodomey a tenu à remercier les différents partenaires grâce auxquels toutes ces actions ont été concrétisées.
Une initiative saluée par les participants Le représentant de l’Ambassadeur des Pays-Bas au Bénin s’est réjoui de la forte présence des femmes dans le public qui a assisté à cette séance publique. Il a exhorté les élus communaux à avoir le dos suffisamment large pour recevoir des critiques car dit-il « seuls, ceux qui n’agissent pas, ne peuvent pas se tromper ». Quant à Martin Assogba le président de l’ONG ALCRER, il s’est adressé dans un premier temps aux communautés. Il leur a expliqué que ce sont elles qui ont élu les conseillers communaux et qu’elles avaient de ce fait l’obligation de demander des comptes à ces derniers. Et d’ajouter « que la reddition de comptes est un droit constitutionnel et que, lorsque l’élu n’en fait pas l’offre, la demande peut provenir des citoyens.» Il est à noter qu’au cours de cet exercice de bonne gouvernance locale, les populations ont eu droit à la parole pour faire part de leurs préoccupations à l’autorité communale et féliciter les organisations de la Société civile (OSC) en l’occurrence l’ONG ALCRER pour son engagement en faveur du bien-être des populations surtout des plus vulnérables.